L'égalité Femmes-Hommes dans l'Economie … et l'Entrepreneuriat

Le 3 décembre 2019, j’ai eu l’honneur d’être invitée au Ministère de l’Economie et des Finances en ma qualité de Secrétaire Nationale du réseau féminin Action’Elles, pour assister au lancement de la grande consultation citoyenne : « Comment assurer l’égalité Femmes-Hommes dans l’économie française ?« .

La loi Pacte promulguée en mai 2019, avait déjà annoncé deux mesures visant à renforcer le rôle des Femmes dans le monde salarié comme dans celui de l’Entrepreneuriat, d’une part en incitant les recruteurs à retenir le meilleur profil Homme ainsi que le meilleur profil Femme rencontrés, pour ensuite retenir la ou le meilleur candidat au profil approprié, et d’autre part, en renforçant le statut de la conjointe collaboratrice (épouse du dirigeant d’Entreprise, travaillant bien souvent dans son ombre à la pérennité administrative de son activité, mais ne lui donnant aucun droit reconnu en cas de décès du dirigeant ou de divorce).

C’est ainsi que dès mars 2019, le gouvernement a créé un Conseil de la Mixité, animé par Bruno Le Maire (Ministre de l’Economie et des Finances) et Marlène SCHIAPPA (Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les Femmes et les Hommes et de la lutte contre les discriminations), pour travailler avec leurs équipes autour de trois axes visant à changer profondément les mentalités et à agir en ce sens :

1/ Rompre avec les clichés limitants dans l’Education dès l’enfance puis dans la formation des jeunes et des adultes : En finir avec les stéréotypes des jouets d’enfants, des couleurs de genre ou des idéaux de carrières (« tu ne peux pas faire ce métier ma fille, c’est un travail d’homme ! » … et inversement …)

2/ Rendre certaines Etudes supérieures plus attractives pour les jeunes femmes (notamment rétablir l’équilibre sur les filières industrielles, d’ingénierie ou dans les métiers du numérique dans lesquels les codages de recrutement sont orientés à 90 % sur des profils masculins,

3/ Renforcer la place réservée aux Femmes durant leurs carrières : dans les gouvernances d’entreprises de toutes tailles, syndicats, fédérations, représentations professionnelles …

A l’occasion de cette consultation citoyenne, divers représentants de réseaux d’accompagnement agissant au quotidien pour les Entrepreneures & Indépendantes ont pu s’exprimer et faire remonter leurs constats de terrain auprès du gouvernement.

Ainsi 37 % des entreprises françaises sont dirigées par des femmes, et l’Entrepreneuriat féminin a le vent en poupe depuis ces 5 dernières années … Formidable ! Elles ont souvent créé leurs entreprises, notamment parce pour 70 % d’entre elles, elles n’ont pas trouvé sur le marché du travail le poste qui leur permettait de concilier idéalement leurs vie professionnelle et personnelle. Elles ont donc fini par créer leur propre poste pour améliorer leur qualité de vie pour 35 % d’entre elles.

Mais au delà de cette création d’entreprise, certes honorable, les femmes doivent faire face à d’éternels écueils : l’absence de rôles modèles, l’absence de confiance en soi, l’absence de réseautage, l’absence de financement, le problème de la charge mentale (gérer l’entreprise ET la famille, parfois mono-parentale).

C’est ainsi que 80 % des femmes immatriculées le sont de manière informelle : elles ne se rémunèrent pas, et elles ne créent pas d’emploi. Constat affligeant, car à terme elles courent le risque de tomber dans la précarité, voire dans l’obligation de se radier après s’être mises en difficultés financières, et de le vivre comme un échec.

L’auto-financement a donc ses limites : l’entreprise doit créer de la valeur financière pour rémunérer sa dirigeante, et non l’inverse ! Au delà des apports personnels liés à la constitution de la société, ce n’est pas à la dirigeante d’alimenter son entreprise, mais bien le contraire …

Et pourtant des financements existent ! Des dispositifs sont proposés pour les créations d’entreprises ou pour celles déjà existantes afin d’assurer leurs développements … Mais là encore, les femmes sont confrontés à 2 freins d’envergure :

Seuls 2,6 % des financements octroyés le sont au profit d’entreprises portées par des Femmes ! Le Conseil de la Mixité s’est donc engagé à mobiliser les banques pour leur imposer de donner autant de chances aux Femmes qu’aux Hommes, à projet équivalent,

– La plupart des financements ou levées de fonds sont attribués aux startup, qui pour beaucoup d’entre elles finissent par disparaître par manque de rentabilité, alors que 99 % des entreprises en France sont des TPE ou PME et représentent à elles seules 60 % de l’emploi. Une meilleure répartition de ces financements seraient donc plus qu’urgente pour une meilleure productivité et rentabilité, ainsi qu’un meilleur usage des fonds publics ou privés.

Enfin, pour se faire accompagner dans leurs business plans (de démarrage ou de croissance), certaines femmes auraient grand besoin d’un accompagnement dédié à cette fonction, mais par manque de moyens elles y renoncent et s’enferment dans un quotidien limitant, les empêchant de se développer alors que leur expertise métier n’est plus à prouver.

Une piste pour y remédier : donner la possibilité d’utiliser son compte personnel de formation (CPF) pour des formations autres que celles diplômantes ou certifiantes, mais tout autant pertinentes, voire profitables !

Ces chiffres vous parlent ? Ces situations vous interpellent ? Je ne peux que vous encourager à donner votre avis dès aujourd’hui et avant mi janvier 2020 sur la consultation citoyenne : 👉 femmeseco.make.org ou à apportez ici vos commentaires !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close